La réouverture de la pêche emblématique à la morue du Nord est monumentale pour les gens et les collectivités de Terre Neuve et Labrador

L’honorable Diane Lebouthillier, ministre des Pêches et des Océans du Canada (MPO), a pris aujourd’hui une décision historique qui sera célébrée dans les collectivités de Terre-Neuve-et-Labrador.

La ministre Lebouthillier a ainsi annoncé la réouverture d’une pêche commerciale pour l’emblématique stock de morue du Nord 2J3KL pour la première fois depuis des décennies. La saison 2024-25 s’ouvrira donc avec un total autorisé des captures fixé à 18 000 tonnes, soit une augmentation de 5 000 tonnes ou 38 % par rapport à l’année dernière. La décision portant sur une année constitue une augmentation extrêmement prudente, mais il s’agit d’une bonne première étape vers la réalisation du potentiel du stock et des avantages pour les gens, les collectivités et les entreprises de toute la province.

La morue du Nord, située au large de la côte nord-est de Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), est le troisième stock de morues en importance au monde et le deuxième stock de poisson de fond en importance au Canada atlantique. Pour la première fois en une génération, le stock est géré comme un stock dans la zone de prudence.

Il s’agit donc d’une excellente journée pour la communauté d’Arnold’s Cove, une ville comptant moins de 1 000 habitants qui abrite la seule usine d’Amérique du Nord axée uniquement sur la morue de l’Atlantique Nord.

« Notre usine, soutenue par la population et la communauté, a su rester engagée dans la morue malgré les nombreux défis qui se sont posés depuis le moratoire il y a plus de 30 ans », a déclaré Alberto Wareham, président et chef de la direction d’Icewater Seafoods. « Nous avons continué d’investir dans la meilleure technologie disponible, dans la science et la gestion durable, et nous avons œuvré sans relâche pour maintenir la présence de la morue de Terre-Neuve-et-Labrador sur les marchés mondiaux haut de gamme. »

Pour les 200 employés de l’usine d’Icewater Seafoods, l’annonce d’aujourd’hui signifie une saison prolongée et plus d’activités toute l’année. Cette année seulement, leurs semaines de travail dans la transformation de la morue locale augmenteront considérablement par rapport à l’an dernier, et davantage de morues de haute qualité de Terre-Neuve-et-Labrador seront vendues sur les marchés mondiaux concurrentiels.

Le Conseil du poisson de fond de l’Atlantique avait recommandé un total autorisé des captures (TAC) plus élevé pour cette année, étayé par des preuves scientifiques et des taux de récolte durables des stocks mondiaux de morue. Il a aussi souligné l’importance de respecter les parts historiques et les investissements des participants locaux. Blaine Sullivan, président de l’entreprise familiale Ocean Choice International, a passé sa jeunesse à pêcher la morue avec son père dans la petite communauté de Calvert de T.-N.-L. « Il y a certainement des aspects de la décision qui ne sont pas conformes à ce que nous avons proposé et attendu, mais nous comprenons la gravité de la réouverture d’une pêche emblématique après un moratoire de 32 ans. Nous respectons la décision de la ministre Lebouthillier d’être ultra-prudente et nous nous attendons à ce que les décisions futures permettent à l’industrie de faire croître la pêche de manière durable, concurrentielle et fructueuse à l’échelle mondiale », a souligné M. Sullivan.

Le Conseil du poisson de fond de l’Atlantique et ses membres favorisent une approche durable et prudente à l’égard de la pêche, et la présidente Sylvie Lapointe explique qu’ils maintiendront cette approche. « Nos membres partagent une longue histoire dans le secteur de la morue et veulent atteindre l’objectif ultime d’une pêche à la morue du Nord certifiée par le Marine Stewardship Council (MSC) au profit de tous les pêcheurs. Nous avons financé un important projet d’amélioration de la pêche axé sur la morue du Nord en collaboration avec le Sustainable Fisheries Partnership et des clients aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en France. Nous continuerons d’investir dans ce projet, qui s’élève maintenant à près de 10 millions de dollars. »

« La réouverture de la pêche à la morue du Nord est attendue depuis fort longtemps. Il s’agit d’une occasion unique de créer une histoire de réussite pour une pêche qui a défini notre province pendant des centaines d’années », a souligné Martin Sullivan, chef de la direction de l’entreprise familiale Ocean Choice International. « Il est important que toutes les parties prenantes de l’industrie se concentrent sur la bonne façon de faire. Cela comprend la capture, la transformation et la commercialisation d’un produit durable, de haute qualité et concurrentiel sur les marchés mondiaux. Cela exigera également que les décisions futures offrent la certitude nécessaire pour permettre aux participants de l’industrie de planifier leurs investissements à long terme. »

Le moratoire sur la morue du Nord est d’ailleurs connu dans le monde entier. Bien que la décision de passer à une pêche commerciale de la morue du Nord suscite beaucoup d’enthousiasme chez de nombreux Terre-Neuviens et Labradoriens, il est crucial que tous travaillent ensemble. À cet égard, le Conseil du poisson de fond de l’Atlantique et ses membres sont impatients d’entamer les prochaines étapes qui comprendront la collaboration avec nos gouvernements, l’industrie et d’autres parties prenantes pour élaborer un cadre d’approche de précaution assorti de règles de contrôle de la capture pertinentes. Cela garantira que les niveaux de capture de cette importante ressource renouvelable demeurent durables.
-30-

À propos du Conseil du poisson de fond de l’Atlantique          
Le Conseil du poisson de fond de l’Atlantique est une association industrielle à but non lucratif qui représente les pêcheurs de poisson de fond du Canada atlantique à longueur d’année. Ses membres emploient des milliers de personnes, principalement dans des emplois à longueur d’année dans les communautés rurales du Canada atlantique. Le Conseil du poisson de fond de l’Atlantique contribue à la recherche en vue d’améliorer la durabilité et la gestion des pêches du poisson de fond en soutenant activement la science, les certifications de durabilité et la gestion responsable.

Projet d’amélioration de la pêche à la morue du Nord

Le Conseil du poisson de fond de l’Atlantique et ses membres ont démontré un profond engagement envers la reconstitution du stock de morue du Nord en dirigeant un projet d’amélioration des pêches (PCIM) avec l’Association of Seafood Producers. Des clients au Royaume‑Uni, aux États-Unis et en France contribuent également au financièrement du PCIM. Le PCIM vient combler les lacunes dans les connaissances déterminées collectivement par l’industrie, le milieu universitaire et le gouvernement. Cela comprend un projet de suivi acoustique de classe mondiale de plusieurs millions de dollars qui contribuera à définir les schémas de migration de la morue du Nord, nécessaires à une bonne gestion.